Bonjour,

Aujourd’hui, je profite de l’atelier masques de carnaval pour vos donner ma méthode de travail pour le papier modelé.

Je ne sais pas si les thermes papier modelé et mâché sont bien adéquats, mais je n’ai pas dans l’idée d’écrire une encyclopédie de la méthode donc ce n’est pas grave. L’essentiel étant de bien identifier les deux techniques qui n’ont comme point commun que les ingrédients.

Les masques sont donc réalisés en papier modelé.

Titre masques_modifié-1

Première étape, préparer sa base ou moule comme vous préféré. Pour mes masques, j’ai utilisé des ballons de baudruche et un masque acheté dans la rue (vive la can).

Pour le masque en plastique, je me suis contenté de l’emballer dans du film plastique alimentaire. Il se démoule très facilement par la suite.

Pour le ballon, je lui ai ajouté un petit triangle de carton, plié en deux pour prévoir la place pour le nez. Le morceau de carton est scotché sur le vallon bien solidement. Là encore, le morceau de carton se retire très facilement par la suite, il suffit de tiré dessus ça n’abime en rien le masque.

atelier masques2

 

Ensuite, il faut préparer ses petits bouts de papier. Certain conseille de découper de grande bande de papier journal, personnellement, je trouve que oui ça va plus vite, mais qu’il est beaucoup plus difficile d’éviter de faire des plis. Je préfère découper de petits morceaux, sans pour autant faire des confettis. Chaque morceau, doit faire environ 4 cm/4 cm, parfois plus, parfois moins en fonction de  la surface à couvrir, si elle est plane ou bosselé. Je garde les pliures du journal ou le papier est souvent tout froissé pour faire du papier mâché.

atelier masques3

La préparation de la colle, quand je réalise l’objet toute seul, je prends par soucis d’économie de la colle vinyle blanche pour le bois. Quand, il y a des enfants, je prends de la colle blanche « scolaire » pour le papier, l’emballage indiquant non toxique et ne connaissant pas vraiment la composition de l’autre, je préfère limiter les risques.

atelier masques4

La colle est coupé à l’eau, environ 50/50, je réalise le mélange à l’œil et ne mesure pas. Si la colle n’est pas assez couper, on en utilise trop (économie) et elle imbibe mal le papier et si on met trop d’eau, la résistance finale doit être moins bonne (je n’ai pas testé).

Pour mettre en place les bandes de papier sur le support, deux techniques.

Le pinceau, méthode beaucoup plus propre, mais pas  toujours facile de bien lisser le papier avec le pinceau.

atelier masques5

Les doigts, et là je dirais que travailler avec ses doigts c’est comme manger avec les mains, on peut le faire proprement sans avoir de la colle jusqu’au coude (petit message pour ma fille au passage). Ca a un côté ludique et on sent mieux la matière sous les doigts ce qui est somme toute  plus agréable.

Je préfère lisser la structure avec les mains, mais travail aussi souvent aux pinceaux pour garder les mains propres si j’ai besoin de décrocher mon téléphone par exemple. Pour les masques j’ai travaillé uniquement avec les mains c’est aussi plus rapide.

atelier masques6

Le séchage, compter presque 24h, mais souvent moins, c’est très rapide surtout si il fait chaud et que la pièce est bien ventilée.

Pour le nombre de couche, moi je compte au minimum 3, mais souvent plus (4 pour les masques). Une couche correspond à un jour (une séance) et non à véritablement une épaisseur de papier car je fais en sorte que les bandes se recoupent, se superposent. En générale, il y a au moins 3 épaisseurs de papier partout dans une couche (sur la photo au dessus, il n'y a qu'une couche de papier).

Maintenant, vous savez tout sur ma méthode pour  le papier modelé.